Ce chat grimaçant retrouve le sourire lorsqu’il reçoit enfin un peu d’aide après des années de vie dans la rue.

Ce chat errant âgé de 6 ans a été retrouvé dans un quartier de Montréal, au Canada.

- Publicité -

Il avait réussi à survivre seul à cet hiver particulièrement rude, mais le matou était tombé malade, et avait besoin d’aide.

Chatons Orphelins Montréal

Lorsqu’il a été capturé, et emmené à Chatons Orphelins Montréal, fin janvier, l’animal était en mauvaise santé. “Les gens du secteur le nourrissait, mais personne ne s’occupait vraiment de lui. C’était un gros chat de gouttière que tout le monde connaissait, et l’hiver était particulièrement rude”, explique Celine Crom, de Chatons Orphelins Montréal.

Ils l’ont baptisé Barney, et ont aussitôt commencé à lui apporter l’attention médicale dont il avait désespérément besoin.

“Il sentait mauvais, et ses yeux coulaient. Il avait des difficultés à respirer par le nez, qui était totalement bouché. Il souffrait de parasites et de gale auriculaire, ce qui est classique pour un chat errant.”

Chatons Orphelins Montréal

L’une de ses oreilles était gelée, et elle est désormais repliée de manière permanente. Il manque quelques crocs à Barney, et il a beaucoup de cicatrices, à force de se battre pour survivre à l’état sauvage. En dépit de son état, ce gros matou était affectueux avec tous ceux qui venaient l’aider.

- Publicité -

“Ce gros nounours est très attentionné, et il vient spontanément réclamer de l’affection.”

Chatons Orphelins Montréal

À la clinique, Barney a été placé sous antibiotiques. Comme il est FIV+, ils ont surveillé son traitement de très près. Lorsqu’il voyait le personnel et les bénévoles, il miaulait dans leur direction, et ne s’est jamais plaint du traitement qu’il recevait.

“Il est massif, et très musclé. Ce devait être le roi de son quartier. Et à en juger par ses grosses bajoues (emplies de testostérone), il n’est pas stérilisé.”

Chatons Orphelins Montréal

Les yeux de Barney guérissent très bien. Il aura bientôt terminé son traitement antibiotique. Ils attendent qu’il retrouve la forme avant de le stériliser.

“Lorsque nous lui rendons visite, il pose sa tête sur notre main, pour recevoir des câlins”, explique le refuge. “Lorsqu’il est arrivé, il était en piteux état, et nous lui avons laissé le temps de se remettre.”

- Publicité -
Chatons Orphelins Montréal

La guérison de Barney prend plus longtemps, car il est FIV+, mais il est toujours impatient de retrouver ses amis humains, et ravi qu’ils soient là pour l’aider à aller mieux.

En moins de deux semaines, l’expression déprimée de Barney a disparu. Désormais, il rayonne de bonheur.

Partagez cette histoire avec vos amis. Suivez Barney et ses progrès sur la page Facebook de Chatons Orphelins Montréal.